• rentre a l'UFAR
  • LE PREMIER MINISTRE NIKOL PASHINYAN APPORTE SON HAUT PATRONAGE À LA LEVÉE DE FONDS DU PROJET UFAR20+
  • UFAR20+
  • Visite du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères à l’UFAR
  • colloque international ''Les élites féminines dans l’espace francophone''
  • Journée de portes ouvertes 2018
  • Visite de Monsieur Jean-Baptiste Lemoyne
  • Digitec expo
  • Stage 2018
  • Conférence de presse IMA
  • Etudiants
  • E-reputation
  • Bibliotheque
  • Vie culturelle
  • Alumni
  • CE
  • Réception à l'Ambassade 2018

Première édition du Concours francophone de plaidoirie sur les droits humains : stages en France et autres prix bien mérités par les étudiants d’UFAR

Les étudiants de l’Université française en Arménie (UFAR) ont participé aux épreuves orales du Concours francophone de plaidoirie sur les droits humains et libertés fondamentales, concours tenu à l’Université française en Arménie, à Erevan, le 23 octobre dernier.  

Organisé conjointement par le Barreau d’Arménie, le Barreau de Montpellier et son Institut des Droits de l’Homme, la Chaire Senghor d’Arménie et l’UFAR, ce concours a été lancé au mois de septembre. Il était ouvert aux étudiants et récents diplômés de l’UFAR intéressés par la participation à un concours de procès simulé portant sur une affaire touchant les droits protégés par la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (dite la Convention européenne des droits de l’Homme). 

 

Concours à deux épreuves, culminant sur l’art de la plaidoirie orale 

Le concours était composé de deux épreuves: la rédaction du mémoire représentant les intérêts de la partie représentée,  des plaidoiries orales devant panel de juges du concours.

Les jurys étaient composés d’avocats français et arméniens, membres du Barreau de Montpellier et d’Arménie respectivement.  

A l’issue de deux tours de plaidoiries devant jury différent, les meilleurs se sont révélés…  

 

La liberté de parole de l’avocat : un sujet d’actualité

Le cas fictif, à partir duquel les étudiants devaient monter une argumentation écrite et ensuite la plaider devant le jury, portait sur la liberté d’expression d’un avocat et la conformité de certaines restrictions à ce droit avec la Convention européenne. Il fallait donc soulever des arguments sur des points de droit divers impliquant la liberté de critique du fonctionnement de la justice par l’avocat et ses devoirs déontologiques, des sanctions disciplinaires acceptables ou une restriction disproportionnée au but légitime de la protection de l’autorité du pouvoir judiciaire. Tous, des thèmes d’actualité en France comme en Arménie.

 

Plusieurs lauréats

La concurrence était très forte et séparait très peu les finalistes des grands gagnants. L’équipe la mieux classée à l’issue des épreuves écrites et orales a reçu des places de stage en France (assurée par l’IDH du Barreau de Montpellier) ainsi que des réductions de 20% sur les droits d’inscription à l’École du Barreau d’Arménie.  Les gagnants de l’épreuve écrite, ainsi que les meilleurs plaideurs ont également été reconnus et récompensés avec des monographies en droit.  Tous les participants ont reçu un prix de participation.

GRAND PRIX du jury (meilleure équipe) : « La voix du silence » (Lusine Kosyan, Karine Petrosyan et Nare Voskanyan, toutes étudiantes de Licence 3 (4e bakalavr).

2e meilleure équipe: « Carpe omnia »  (Lilit Manukyan et Nazeli Smbatyan, étudiantes de master).  L’équipe « Carpe omnia » a également remporté le prix du meilleur mémoire.   

Deux étudiantes ont remporté le prix du meilleur plaideur : Hasmik Hakobyan et Karine Petrosyan (ex aequo).


Du plaisir et un travail d’équipe… en français!

L’UFAR remercie le Barreau de Montpellier et son Institut des droits de l’homme, et le Barreau d’Arménie pour les prix généreux mais surtout pour cette belle opportunité pour les étudiants de l’UFAR de mettre à l’épreuve leurs connaissances et aptitudes en droit.
  
C’est grâce au temps et à la contribution bénévole de ces avocats, enseignants et étudiants impliqués, que le concours fut réalisé.
 
Félicitations à tous et… à l’an prochain !!!