• UFAR20+
  • MARCHE COMMÉMORATIVE AU MÉMORIAL DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS 2019
  • colloque international ''Les élites féminines dans l’espace francophone''
  • Visite du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères à l’UFAR
  • Journée de portes ouvertes 2018
  • Visite de Monsieur Jean-Baptiste Lemoyne
  • Digitec expo
  • Conférence de presse IMA
  • Stage 2018
  • Etudiants
  • Annuaire des anciens
  • Marche commémorative au Mémorial du Génocide des Arméniens
  • E-reputation
  • Vie culturelle
  • Bibliotheque
  • Alumni
  • CE
  • UFAR hiver
  • Réception à l'Ambassade 2018

“Les femmes, les nouvelles technologies et l’entrepreneuriat”, quels enjeux pour l’Arménie?

Le 7 mars 2019, l’Ambassade de France en Arménie et l’UGAB Arménie, en partenariat avec l’UFAR avaient organisé la conférence « Les femmes, les nouvelles technologies et l’entrepreneuriat ». Destinée notamment aux jeunes lycéennes de la capitale, la conférence avait pour but de mettre en honneur des femmes qui ont un parcours remarquable dans la science et l’entrepreneuriat. S.E. Ambassadeur de France en Arménie, Monsieur Jonathan Lacôte a inauguré la conférence avec un discours sur l’égalité des droits des hommes et des femmes en Arménie et la place de l’éducation dans ce domaine. “Bien sûr c’est de l’intérêt des femmes de s’engager dans l’entrepreneuriat, dans les nouvelles technologies, mais c’est surtout de l’intérêt de l’Arménie de faire en sorte que ces femmes soient présentes dans ces domaines.” L’Ambassadeur a souligné le rôle de l’UFAR dans la promotion de cette dynamique avec presque 80% d’étudiants femmes.

Des entrepreneures qui ont partagé l’histoire de leur succès, des difficultés qu’elles ont rencontrées pour le simple fait d’être une femme ainsi que de la façon de les surmonter, ont affirmé toutes qu’en Arménie il y a encore beaucoup de travail pour arriver à une perception égalitaire dans le domaine du travail. Selon Viktorya Aslanyan, directrice exécutive de “Golden Grape Armas” le problème vient des familles où les parents ont une éducation différenciée entre filles et garçons : “C’est de là que se structurent les mentalités sexistes et c’est la raison pour laquelle la question de “jongler” entre vie familiale et travail ne revient pas qu’aux femmes”

Gayane Vardanyan, directrice de l’ONG “Wikimedia Armenia” se réjouit du fait que les sujets de l’égalité homme-femme soient ouverts pour les jeunes dès l’école : ”Les jeunes ont la possibilité d’y réfléchir et les jeunes filles peuvent voir devant elles des modèles de femmes qui ont réussi”.

Parmi des femmes d’âges différents, venant des domaines des NTIC, du tourisme, des représentantes des ONG et de l’aviation, une alumni de l’UFAR,  Mariam Torosyan, a présenté la startup dont elle est la co-fondatrice. Catalai est une entreprise qui contribue à l’automatisation de l’incubation et de l’accélération des startups.

La secrétaire générale de l’UFAR, Barbara Gandriaux a appuyé l’idée de l’Ambassadeur, en mettant l’accent sur l’esprit entrepreneurial que l’Université essaye de développer chez les jeunes : “Même si l’entrepreneuriat n’était pas affiché comme une ambition de l’UFAR, en réalité elle l’est par l’essence même des formations proposées. Nous enseignons la méthodologie, les techniques mais nous valorisons l’ouverture d’esprit, l’esprit critique, les initiatives, l’émergence d’idées, savoir penser par soi-même et pour les autres.”

La conférence a également été l’occasion pour les jeunes ufariens de présenter l’engagement des filles dans le secteur des nouvelles technologies, avec la faculté d’Informatique et mathématiques appliqués et dans l’entrepreneuriat, avec les modules startup et la Junior entreprise.