• rentre a l'UFAR
  • LE PREMIER MINISTRE NIKOL PASHINYAN APPORTE SON HAUT PATRONAGE À LA LEVÉE DE FONDS DU PROJET UFAR20+
  • UFAR20+
  • Visite du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères à l’UFAR
  • colloque international ''Les élites féminines dans l’espace francophone''
  • Journée de portes ouvertes 2018
  • Visite de Monsieur Jean-Baptiste Lemoyne
  • Digitec expo
  • Conférence de presse IMA
  • Stage 2018
  • Etudiants
  • E-reputation
  • Bibliotheque
  • Vie culturelle
  • Alumni
  • CE
  • Réception à l'Ambassade 2018

L’entrepreneuriat féminin en Arménie / Rencontre-débat à l’UFAR

L’UFAR a accueilli, le vendredi 29 mars, 3 femmes entrepreneurs: Araksya Martirosyan, directrice d’«IAB», Larisa Hovhannisyan,  fondatrice de «Teach For Armenia» et Lorik Harutyunyan, présidente de «GOALS-Girls of Armenia Leadership Soccer» sur l’invitation du Conseil des étudiants de l’UFAR. Les invités ont parlé de leur parcours professionnel, des difficultés rencontrées, ont échangé sur le rôle de la femme dans la société, mais aussi ont encouragé la jeunesse arménienne de poursuivre les rêves et définir des projets concrets.

Larisa Hovhannisyan indique que la vie des femmes est beaucoup plus facile qu’il y a quelques années : «Au début de ma carrière j'ai dû avoir des rencontres officielles avec mon homologue masculin, puisque les dirigeants des entreprises préféraient négocier avec un homme, tandis que maintenant être femme est un privilège. Maintenant quand je recrute quelqu’un, j’attache une grande attention aux valeurs humaines. Celui qui va travailler dans mon équipe doit être honnête et avoir bon cœur».

Araksya Harutyunyan raconte les difficultés de son activité professionnelle : «Aujourd’hui la croissance technologique permet de lancer une carrière sans un investissement dans la publicité, tu peux communiquer à travers des réseaux sociaux et avoir des résultats encourageants. A l’époque où j’ai commencé, j’avais une grande difficulté à rendre publique l’information souhaitée».

Lorik Harutyunyan est fière de pouvoir changer les stéréotypes de genre et d’avoir intégré près de 800 femmes dans les ligues féminines de football d’Arménie.

Le but de l’organisation des rencontres par des interventions des femmes entrepreneurs est d’encourager les étudiants de l’UFAR de continuer à développer l’esprit d’entreprendre et de faire évoluer l’idée que la jeune génération peut être chef d’une entreprise.