• Vacances 03.08.20-21.08.20
  • L'UFAR A 20 ANS
  • rentre a l'UFAR
  • Promotion 2019 Victor Hugo
  • Projet UFAR20+
  • Bibliotheque

Expérience particulière de mobilité Erasmus+ en Espagne, dans les conditions de confinement : l’étudiante de l’UFAR partage avec nous ses impressions

En plus des programmes de renforcement des capacités Erasmus+, C3QA et Armdoct, l’UFAR, ensemble avec ses partenaires européens, permet à ses étudiants de faire un semestre d’études en Europe.

Cette année, dans le cadre du programme de mobilité Erasmus+, douze étudiants de Master à l’UFAR ont eu l’opportunité de faire un semestre d’études à l’étranger, dans les universités d’Alcala et de Lyon. Les étudiants sont rentrés enrichis de nouvelles connaissances, de beaux souvenirs, de nouvelles idées et nouveaux projets.

Olga Grigoryan, étudiante en Master de Droit de l’UFAR nous partage ses impressions :

« Grace à l’UFAR, j’ai eu la chance d’étudier en Espagne, à l’Université d’Alcala pendant le deuxième semestre de la première année de Master. Ci-dessous j’essayerai de décrire brièvement mon expérience.

Premièrement je voudrais parler de l’université. L'université d'Alcala a été fondée en 1499 et a été l'un des centres scientifiques uniques de l'époque. Le bâtiment universitaire a été reconnu comme patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est vraiment un sentiment spécial d'étudier dans cette université.

Quant au programme Erasmus+, je voudrais souligner qu'il finance assez bien l'étudiant, mais la résolution de la plupart des questions d'organisation revient à l'étudiant. Bien sûr, les universités sont prêtes à soutenir et à donner des conseils, mais elles ne sont pas obligées de prendre en charge l'hébergement, les visas, les vols. Les étudiants qui participent aux programmes de mobilité doivent être conscients de la grande autonomie qui leur sera demandée.

Les travaux préparatoires sont assez longs, donc je recommanderais de les commencer au moins 2-3 mois avant les études.

Les cours sont en anglais ou en espagnol. Une bonne connaissance de l'espagnol n'est pas obligatoire, mais elle vous donnera un choix plus large de cours. La connaissance de l'espagnol de base est requise car la majorité de la population ne parle pas l'anglais.

Les cours sont interactifs et les professeurs demandent de se préparer à l'avance. La participation active aux cours est souvent évaluée et a une influence sur la note finale.

Erasmus+ est l'un des programmes uniques qui vous permet d'étudier dans un environnement différent, dans une langue différente, de vous faire de nouveaux amis venant des différents pays du monde, de découvrir la culture du pays et de voyager.

Malheureusement, à cause du virus COVID-19, un état d'urgence a été déclaré en Espagne depuis mi-mars, en conséquence les événements publics et les voyages ont été interdits, pourtant les cours ont continués en ligne.

L'université d'Alcala avait un bon site web qui a permis l'apprentissage en ligne sans utilisation d’autres logiciels.

En Espagne, la quarantaine était assez sévère, ce qui a été dur au niveau psychologique. Cependant, à partir du début mai, les restrictions de mouvement ont commencé à s'affaiblir et nous avons eu l'occasion de profiter de la région de Madrid et de Barcelone sans touristes, ce qui était un événement exceptionnel.

Malgré les difficultés, le programme Erasmus+ a eu un rôle important dans ma vie et a contribué à mon développement personnel et professionnel. Dès mon retour, j’ai trouvé un emploi, car les employeurs apprécient beaucoup les études à l’étranger. En plus, les étudiants qui ont participé au programme Erasmus+ ont de grandes possibilités de travailler dans des organisations internationales et même à l’étranger. Je conseillerais à tous les étudiants de faire tout pour profiter de ce programme.

Je profite de cette occasion pour remercier l'Université française en Arménie, les coordinateurs du programme Erasmus+ et l'Université d'Alcala. »