• La rentrée
  • UFAR20+
  • MARCHE COMMÉMORATIVE AU MÉMORIAL DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS 2019
  • colloque international ''Les élites féminines dans l’espace francophone''
  • Visite du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères à l’UFAR
  • Journée de portes ouvertes 2018
  • Visite de Monsieur Jean-Baptiste Lemoyne
  • Digitec expo
  • Conférence de presse IMA
  • Stage 2018
  • Etudiants
  • Annuaire des anciens
  • Marche commémorative au Mémorial du Génocide des Arméniens
  • E-reputation
  • Vie culturelle
  • Bibliotheque
  • Alumni
  • CE
  • UFAR hiver
  • Réception à l'Ambassade 2018

Erasmus+ en Espagne : une expérience inoubliable pour les étudiants de l’UFAR

En plus des programmes de renforcement de capacités  C3QA et TNE_QA l'Université française en Arménie, avec le soutien de ses partenaires, offre à ses étudiants la possibilité de profiter du programme de mobilité étudiante Erasmus+.

Depuis quelques années, les étudiants de Master de l’UFAR ont la possibilité de partir en Espagne pour faire leur semestre d’échange Erasmus+ dans des universités espagnoles. Ils reviennent toujours avec de beaux souvenirs, de nouvelles idées et projets intéressants. Cette année, nous avons demandé aux étudiants de témoigner sur leur séjour, en répondant à quelques questions qu’ils ont choisies.

Ainsi nous vous présentons les interviews de 3 étudiantes en Master de Marketing, Inesa Asatryan, Sona Ghambaryan et Luara Gyulamiryan, toutes les 3 parties faire leur semestre Erasmus à l’Université d’Alcala.

*A suivre : le témoignage de Sergei Gasparyan sur sa vie à Almeria !  

  1. Pourquoi avez-vous choisi de partir étudier en Espagne ?

Inesa Asatryan

Je pense qu’en Europe, l’Espagne est l’un des pays qui ressemble le plus à l’Arménie - par la météo et par les gens. De plus, l'Espagne (Madrid en particulier) est un lieu culturellement riche dont j'ai personnellement beaucoup profité pendant mon séjour. Enfin, j’ai eu la chance d’améliorer mon espagnol.

 

Sona Ghambaryan, Stephanie Ghazaryan (alumna de l'UFAR) et Inessa Asatryan

 

 

  1. Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?

Sona Ghambaryan

Ce semestre m’a vraiment beaucoup apporté au niveau des connaissances, au niveau professionnel mais également au niveau de l’expérience personnelle, le développement personnel était très important pour moi. L’adaptation à une autre culture, l’autonomie, la grande responsabilité, les circonstances de vie à l’étranger créent une perception différente du monde et nous rendent plus sociable, courageux, sérieux et responsable. Cette expérience a été formatrice pour moi non seulement au niveau professionnel mais aussi personnel et spirituel.

Inesa Asatryan

Grâce à cette expérience, j'ai pu améliorer mon espagnol, me faire des amis avec de nombreux étudiants internationaux, me familiariser avec l'économie et le système éducatif espagnol et enfin faire du vélo toutes les semaines dans les rues de Madrid.

Luara Gyulamiryan

Grâce aux études en Espagne j’ai acquis une expérience irremplaçable au niveau personnel et professionnel. Cela m’a permis de devenir plus autonome, j’ai appris à bien organiser ma journée et j’ai créé beaucoup de liens d’amitié.

 

        

  1. Est-ce que le système des études espagnol est très différent du système arménien/français ?

Inesa Asatryan

Au cours de mon expérience, les différences entre les systèmes français / arménien et espagnol sont devenues plus apparentes. À l'université d'Alcala, les cours et le travail quotidien étaient beaucoup plus nombreux qu'à l'UFAR, mais les sessions d'examens étaient plus faciles et favorables pour l'étudiant. J'apprécie la méthode de travail acharnée pendant le semestre mais une session d'examen légère qui ne provoque pas de dépression pendant 2 semaines (HA HA, je plaisante ....).

 

  1. Comment avez-vous été accueilli par la population locale ?

Inesa Asatryan

C’était une expérience intéressante et je peux certainement affirmer qu’il est plus facile de s’entendre avec les espagnols si on parle leur langue. Étant donné le fait que seulement 10 pourcent de la population d’Alcala parlent anglais, il pourrait être impossible de vivre là-bas sans parler leur langue. Une fois la barrière de la langue passée, ce sont des gens très gentils et accueillants. C’était surprenant pour moi mais des étrangers se saluaient et se parlaient s’ils se trouvaient dans une situation similaire (arrêt de bus, file d’attente, voisinage).

Sona Ghambaryan

Les Espagnols sont tolérants et gentils envers les représentants d’autres pays. Même si la plupart de la population ne parlait pas anglais, surtout les personnes d’un certain âge, le contact était tout de même réussi. Ma faculté était internationale, donc il n’y avait vraiment aucun souci avec les professeurs, les autres étudiants et au niveau des cours. Les espagnols m’ont reçue de façon naturelle et ordinaire.

Luara Gyulamiryan

Je suis ravie par l’hospitalité des Espagnols. J’ai été très bien accueillie, je ne sentais pas que je suis à l’étranger. J’aurai avec plaisir continué mes études en Espagne.

 

        

  1. Des conseils pour les jeunes qui partent en Espagne ?

Sona Ghambaryan

La vie n’est pas tellement difficile en Espagne. Cependant, il y a des choses à savoir avant de partir. Par exemple, il faut noter que les espagnols ont leurs horaires de repos dans la journée, et que presque tous les magasins sont fermés le weekend. La vie est beaucoup plus facile si on a des notions de l’espagnol quand on y va.

  1. Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Luara Gyulamiryan

Les études en Espagne sont un vrai succès dans ma vie professionnelle, j’espère que cela me permettra de trouver un bon travail et m’offrira des perspectives de développement.

Sona Ghambaryan

Je suis vraiment contente que l’UFAR m’a offert cette possibilité de vivre et étudier en Espagne. Maintenant je vais continuer mes études en master à l’UFAR. Je pense que je vais rester vivre en Arménie et contribuer à son développement avec mon travail et ma vie.