• rentre a l'UFAR
  • Promotion 2019 Victor Hugo
  • Projet UFAR20+
  • Bibliotheque

Anciens de l’UFAR : l'histoire de succès de Ani Chakaryan(PROMO 2007)

A l’occasion de son 20e anniversaire, l’Université française en Arménie lance une série d’entretiens « Anciens de l’UFAR : une histoire de succès » avec ses 15 promotions (2005-2019). La réussite de ses anciens est la plus grande récompense d’une université.

Retrouvez les entretiens en 2 langues sur les sites ufar.am et don-ufar.com

Ani Chakaryan-Bachelier | Licence en Gestion, Master en Finance et contrôle à l’UFAR (2007) | Master en Comptabilité et contrôle à HWR Berlin (Berlin school of Economics and Law) (2013-2015) | Contrôleuse financière, (depuis 2016) à Notus energy Plan GmbH | Berlin Allemagne.

Quel a été le rôle de l’UFAR pour trouver votre place dans le marché du travail ?  

Le rôle de l’UFAR a été très important, car les études dans cette université m’ont permis d’acquérir des connaissances pratiques, à la différence des autres universités qui se concentrent notamment sur les connaissances théoriques. Grâce à l’UFAR j’ai trouvé un stage dans une grande entreprise internationale, Grand Thornton. Ce stage impliquait des responsabilités importantes pour le jeune âge que j’avais. À la suite du stage un contrat de travail m’a été offert dans la même entreprise; j’y ai passé les 6 premières années de ma carrière.

Cette expérience est aujourd’hui encore la plus importante dans mon parcours professionnel.

Travaillez-vous dans un environnement international ou arménien?  

Depuis 2013 j’habite à Berlin et j’ai rejoint une entreprise allemande spécialisée dans les énergies renouvelables. Je travaille dans le département international, nous réalisons des projets en Europe et en Amérique latine et centrale.

La connaissance des langues étrangères est-elle une garantie de plus d’opportunités professionnelles pour vous?

Les langues sont toujours une garantie de réussite professionnelle et également personnelle. Dans l’entreprise où je travaille nous utilisons bien évidemment l’allemand mais dans notre département l’anglais est la langue  dominante. Néanmoins, le russe et le français apportent un atout supplémentaire  à  mon  expérience  professionnelle. La connaissance du français est très importante au niveau international car il permet d’accéder  à  des marchés émergents et faire face aux défis d’aujourd’hui.    

Quels sont vos conseils aux étudiants actuels et aux candidats ?

Apprenez le plus de langues possibles. Choisissez la profession qui vous attire afin de vous épanouir au mieux dans votre vie. N’hésitez pas à demander à votre employeur plus de responsabilité afin d’améliorer votre expérience professionnelle.