• Annuaire des anciens
  • Stage
  • Etudiants
  • Marche commémorative au Mémorial du Génocide des Arméniens
  • E-reputation
  • Vie culturelle
  • Bibliotheque
  • Alumni
  • Vie culturelle 2
  • CE
  • UFAR hiver

Lancement du projet ‘’Promotion de l’internationalisation de la recherche à travers de la mise en œuvre d’un système d’assurance qualité pour le 3ème cycle universitaire conformément à l’intégration européenne”(C3QA) à l’UFAR

Le projet intitulé ‘’Promotion de l’internationalisation de la recherche à travers de la mise en œuvre d’un système d’assurance qualité pour le 3ème cycle universitaire conformément à l’intégration européenne”(C3QA) a été lancé le 3 février 2017 à l’UFAR.

Le consortium du projet a réuni 20 institutions d’Arménie, de Belgique, de France, de Kazakhstan, de Mongolie, de Pologne et d’Ukraine: les établissements d’enseignement supérieur, les agences d’assurance qualité et les Ministères arménien, kazakh, mongol et ukrainien de l’éducation et des sciences.

A cette réunion de lancement étaient présents Levon Mkrtchyan, ministre de l’Education et de la Science de la RA, Son Excellence M. Jean-François Charpentier, Ambassadeur de France en Arménie, Lana Karlova, coordinatrice du bureau national  Erasmus + en Arménie et des représentants des universités d’Arménie.

«Grâce aux projets Tempus et Erasmus nous avons aujourd’hui des professeurs et des étudiants qui sont ouverts aux projets européens, je vous félicite tous et vous souhaite de nouveaux succès», a noté dans son discours le ministre de l’Education et de la Science de la RA.

Son Excellence M. Jean-François Charpentier, Ambassadeur de France en Arménie, a félicité l’UFAR pour la mise en œuvre de ce projet dont le but est d’assurer la qualité des programmes européens. 

Madame Lana Karlova, coordinatrice du bureau national  Erasmus + en Arménie, a noté que cette une belle acquisition pour l’UFAR qui a déjà une expérience de pilotage du programme européen Tempus.

«Ce qui nous regroupe, c’est avant tout la volonté de progresser ensemble dans les standards de qualité de l’enseignement supérieur et notamment dans l’évaluation des programmes de troisième cycle.  Il n’est pas d’université sans recherche, sans évaluation de la performance de ses formations doctorales qui conduisent à la recherche. Je tiens à remercier toute l’équipe du vice-recteur de l’UFAR M. Navoyan qui s’est totalement investie dans la préparation de cette journée», a souligné dans son discours le recteur de l’UFAR, M. le professeur Jean-Marc Lavest.

Les résultats attendus du projet sont une politique, des mécanismes et procédures d’assurance qualité, des programmes doctoraux, qui seront élaborés, testés et appliqués en Arménie, au Kazakhstan, en Mongolie et en Ukraine.